Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 08:29

11 mai 2012

Le chantier de ce qui sera la plus grande mine de cuivre au monde vient de démarrer au cœur du désert de Gobi. La région regorge de ressources minières, or, charbon, uranium longtemps délaissées du fait de son enclavement. Or aujourd’hui, la demande croissante des marchés émergents exerce une pression qui s’annonce durable sur le prix des matières premières. La Mongolie se retrouve donc au cœur d’une course stratégique à l’exploitation des ressources minières.


Un consortium entre le géant australien Rio Tinto et le canadien Ivanhoe vient d’entamer les travaux visant à l’exploitation de la plus grande réserve de cuivre au monde à Oyu Tolgoi, dans le désert de Gobi. Le montant de ce projet titanesque est chiffré à 5,5 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB Mongol. L’exploitation devrait commencer dans les deux prochaines années à venir, avec un retour d’investissement en cinq ans, pour des réserves estimées à un siècle.

Six ans d’intenses négociations avec le gouvernement mongol ont été nécessaires, au terme desquelles celui-ci contrôlera 34% de l’exploitation et percevra 56% des recettes. C’est un véritable « boom minier » qui se profile actuellement dans le monde, et le pays des steppes compte bien en profiter. Récemment c’est aussi l’une des plus grande réserve de charbon de la planète dans le même désert, capable d’assurer 200 ans de production, qui suscite un grand intérêts notamment de la part du voisin chinois.

Dans ce contexte d’inflation du prix des matières premières, les enjeux stratégiques pour la Mongolie ne sont pas des moindres. Le gouvernement estime à 25 milliards de dollars le montant des investissements étrangers à venir ces cinq prochaines années, dans le développement des mines et des infrastructures du pays. Cependant, afin de ne pas tomber sous le contrôle de son « ennemi héréditaire » chinois, le gouvernement mongol tente de diversifier ses sources d’investissements venant de l’étranger, comme ceux de la Russie, de l’Australie ou du Japon, voire de l’Inde pour le charbon. Mais il compte aussi sur la France, en ce qui concerne l’exploitation de l’uranium.

Sources : Le Figaro, 20Minutes, NASDAQ par : http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article6597

Partager cet article
Repost0

commentaires

Julien 24/07/2013 04:33

La Mongolie aura bien besoin de ces investissements extérieurs pour se développer. Que ferons-nous après avoir épuisé toutes nos ressources naturelles ?

coffre-fort ignifuge 21/03/2013 12:41

je pense qu'il y a d'autres coffres-forts qui restent encore inexplorés, sous les mers.

Coffre-fort 01/10/2012 18:57

Encore de la polution à prévoir...

Présentation

  • : Le blog de acfm-mongolie
  • : Informations sur la Mongolie. Information sur les activités de l'association.
  • Contact

A la Une

     " Transmettre c'est combattre"       
Cliquez sur une image pour faire apparaitre l'(les) article(s).     
conferences bandeau 2 copie

 

  FOCUS copie   DESJAQUes tintin copie 1996 des senanteurs en mongolie copie Guy Contard en Mongolie copie  info voyageurs copie 

 

 

Recherche

ACFM-MONGOLIE

Association Culturelle Franco-Mongole 

Le blog de la Mongolie, sur la Mongolie, pour la Mongolie, par l'association ACFM-Mongolie, remplace le site internet de celle-ci, tombé en désuétude, et maintenant fermé. 

L'ACFM regroupe des bénévoles de tous horizons, qui partagent la passion de ce pays encore peu connu en Europe.

L'ACFM organise des conférences mensuelles en partenariat avec l'Ambassade de Mongolie et avec l'appui du groupe France-Mongolie du Sénat.

L'ACFM répond aux voyageurs en quête d'informations et de renseignements sur le Pays.

L'ACFM est à la recherche de passionnés, ses rangs sont ouverts

Rejoignez-nous !

 

 Bulletin d'adhésion   

 

Archives

Depuis 10/08/2011